Kel-iD... de sourire à tout va !

Kel-iD... de sourire à tout va !

Mariama

Prénom: Mariama

Âge: Entre 40 et 45 ;)

Lien avec moi: Une collègue de travail

 

 

Voici Mariama,

On bosse ensemble depuis que je suis dans l'asso, donc depuis Décembre 2016.
C'est une femme qui a tout le temps le sourire, toujours en train de rigoler.
Un rayon de soleil.
J'étais donc "obligé" de te la présenter...

 

 

 La voilà:

 

 

Pourquoi souris tu en général? (1ere question con)

(Rires)Ouai, vraiment con parce que je ne sais pas en fait. Je passe mon temps à sourire... Mais c'est très important de sourire, pour moi. Même si je n'ai pas de raisons valables, tu vois? J'ai besoin. Je m'invente des histoires dans ma tête et je souris (rires) comme une gamine. J'ai besoin de ça pour vivre. Ouai! C'est important. Je ne peux pas, ne pas sourire.

 

Quand as-tu souris la dernière fois?

C'est compliqué, hein, parce que c'est toute la journée. Nan mais réellement, c'est vrai parce que des fois tu te dis que tu souris bêtement et que tu fais semblant mais en fait nan. Je souris tout le temps.

Pour rien au monde je n'aimerais perdre mon sourire. C'est vachement important.

 

Qu'est ce qui te rend heureuse dans ta vie professionnelle?

Les gens avec qui tu travailles, même si c'est pas tout le temps rigolo etc... Mais l'instant d'après, on peut rigoler pour un rien. Ouai, l'équipe avec qui je travaille.

 

Et dans ta vie personnelle?

Mes enfants... Même si c'est compliqué, tu vois (rires). Mais quand même, je me dis heureusement qu'ils sont là. Heureusement, parce que je ne sais pas si avec tout les trucs à côté... Je ne sais pas... Ils sont devenus une sorte de fil conducteur, pour moi, pour maintenir le cap. 

 

Décris toi en 3 mots mentalement.

Euuuhhhh... Voilà ! (rires) Euh... Les gens pensent que je suis forte, mentalement, c'est peut être ce qu'ils perçoivent mais en réalité ce n'est pas si vrai... J'en sais rien. T'es obligé, moi je le prends comme ça. C'est une obligation d'être forte, tu peux pas faire autrement. 

Elle est dure cette question...

Humm... Joyeuse? Un peu hystérique (rires) et folle.

 

Oui, ça te va bien. Et 3 mots qui te définiraient physiquement?

 

Euh... On va passer à la prochaine question (rires) 

Bah grosse, petite... (rires). Bah petite et puis ronde et euh... Il en faut 3 aussi? J'ai pas de 3ème...

 

Okay, ce n'est pas grave... As tu confiance en toi? 

En général, ouai. Ouai. Je n'aime pas trop regretter ce que je fais. Donc... Quand je fais un truc en fait je suis sûr de ce que je fais et puis ça marche ou ça marche pas mais j'ai pas de regrets là-dessus.

 

 Quand as tu été fière de toi la dernière fois? Explique moi pourquoi.

La dernière fois? Hum... C'est un peu... Mais quand même je suis fière de moi d'avoir pris en charge... d'avoir été là pour ma mère, durant une longue période de maladie. Cela m'a rendu fière parce que j'étais quand même toute seule, tu vois. Et pourtant on est sept enfants, mais il fallait être là quoi. C'était lourd, mais d'avoir assumé, d'avoir été là, malgré tout, les enfants, le boulot, les hôpitaux. Franchement, je m'en suis sorti. 

 

Qu'aimerais tu changer dans ta vie? 

Aller vivre au soleil! Tu prends tout à la légère au soleil, vu qu'il fait beau.

Nannn... je suis dans le truc ou je me dis qu'actuellement, c'est pas que je n'ai pas trop d'ambitions mais, ça va être un peu répétitif comme tous les parents. Tu te focalises sur les enfants, en fait, ça devient une obsession les enfants. La réussite des enfants. Tout en fonction des enfants. Après toi tu "t'oublies", ça devient machinal.

A part les petites sorties entre copines etc... mais tu ne te donnes pas trop d'objectifs genre je veux diriger une entreprise... Pour le moment tu te dis nan. Tu t'oublies. 

 

Qu'est ce qui t'empêche de penser un peu plus à toi?

Parce que tu trouves pas le temps. C'est pas qu'il n'y a pas le temps mais tu ne le trouves pas. Tu fais comme si le temps était consacré qu'à tes enfants. C'est psychologique. Je suis folle, je sais (rires)

 

 Quelle est ta définition du bonheur?

Hum... Y'a pas de définition... C'est... la santé, tu as un toit au dessus de ta tête, tu as de quoi manger. C'est le principal. C'est important. Après on peut se focaliser sur des petits trucs futiles du genre gagner plus d'argent, être milliardaire, il y aura toujours autre chose qui viendra gâcher le million que tu as gagné. C'est ce que j'essaie d'expliquer à mes enfants que le plus important c'est la santé, un toit et de quoi manger. 

 

Quand je te dis le mot "joie", à quoi penses tu?

Mes enfants et ma mère. 

 

Pour toi, une situation, un contexte où tu sauras, forcément, que tu seras joyeuse?

Mes rendez-vous avec mes copines du lycée. C'est super trop bien ! (rires) Forcément on se tape des barres pendant des heures et des heures. C'est nos rendez-vous 2x/mois entre nanas, sans maris et sans enfants et à chaque fois j'ai hâte. C'est très joyeux.

 

Une phrase, un dicton,... Qui t'inspire ou qui te représente?

C'est une chanson...
(en chantant...) "Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire" Ca c'est pas mal ! 

 

Photo prise juste après l'interview, un sourire communicatif !



14/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres